HOME




Index Francophone

Pays africains
Cameroun
Cote d'Ivoire
Gabon
Guinee
Maroc.
Ouganda
Seychelles
Togo

Themes
Asie Francophone
Diouf Abdou
Faune
La francophonie
Le monde francophone
Media
Mode Cameroun
Mode Ghana
Mode Guinée
Nouveaux Horizons
Nouvelles Africaines
Photos mode
Senghor, Leopold

Canada
Québec 2008
Salon de Tourisme
Maison de l'Afrique

Jeune Afrique

 


 \

Le Monde de la Francophonie

LE FRANCAIS EST BEL ET BIEN LA LANGUE DES AFFAIRES!

 
PERSUADE QUE LA LANGUE FRANCAISE EST UN OUTIL AU SERVICE DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE, DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DE
L'EMPLOI, LE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES SOUHAITE QUE LA FRANCOPHONIE SE SAISISSE PLEINEMENT DE SA DIMENSION ECONOMIQUE

L’étude commandée par le ministère des Affaires étrangères à la Fondation pour les études et recherches sur le développement international (FERDI) contredit quelques idées reçues.

Elle montre le dynamisme de l’espace francophone et de ses 400 millions d’habitants présents sur les 5 continents.

Inciter les entreprises françaises à investir dans l’espace francophone, tel est l’objectif du plan d’action pour la Francophonie présenté par Yamina Benguigui, ministre déléguée chargée de la Francophonie en octobre 2012.

Les enjeux sont considérables en matière d’environnement, de santé, d’alimentation, d’éducation, d’infrastructures. Ce n’est qu’en développant cette relation de confiance autour d’une langue commune que nous pourrons favoriser et accompagner l’essor des pays du sud et renforcer la croissance de notre économie.

S’il fallait encore le démontrer, cette étude confirme que la langue française est aussi la langue des affaires.

International Day of La Francophonie

The French language – the language of education and communication but also of development and trade of more than 220 million speakers around the world – is at the heart of the celebrations of March 20th, International Day of la Francophonie. This date commemorates the signing on March 20, 1970, of the Niamey Convention which resulted in the grouping together of French-speaking states. The first World Francophone Women's Forum in Paris on March 20, brought together 400 participants from the civil societies of member states of La Francophonie

The UN French Language Day and the International Francophonie Day were celebrated on March 20. On that special day, top officials of the United Nations highlighted the French language’s power in bringing peoples around the world together. They also emphasized the importance of diversity in language in creating greater respect and understanding among different cultures.

Citing the French language as an example, UNESCO Director General Irina Bokova said that the diversity of different people and cultures sharing a common language is where French draws its strength. These diversities also regularly contribute to the vibrancy and enrichment of the French language. Speaking in Paris during the celebration of the UN French Day and La Francophone, Ms. Bokova added that the French language, with its power to harness cultures and peoples together is an effective tool to create mutual peace and understanding.

UN official languages

The United Nations uses six official languages – French, Spanish, Arabic, Chinese, Russian and English. On the other hand, English and French are the working languages of the UN Secretariat. In 2010, UNESCO declared that all six languages should have its own special day.

March 20 is the UN French Language Day and it coincides with the celebration of the International Day of Francophonie. The specific day was chosen in 2010 as it was the celebration of the 40th year of the International Organization of La Francophonie, an organization of the regions and countries where French is the mother tongue, where there is a significant association with the culture of France and where a large section of the population comprises French speakers or “francophones.”

Importance of linguistic diversity

For the UNESCO, language diversity is highly significant as a precondition for the authentic and sincere cooperation on a global level, where individual thoughts could be accurately and directly expressed without adopting words from another person. Language diversity is about respect and equality and about clarity and efficiency.

Development of the French language

The United Nations was awarded the Leopold Sear Senghor Medal, which is the Grand Prize from La Francophonie. It was received by UN Secretary General Ban Ki-moon on March 20. It was awarded in recognition of the UN’s contribution in the French language’s development.

On that same ceremony, Secretary Ban paid tribute to the position of the French language in promoting international cooperation. He also talked about the need for a bigger number of French-speaking UN peacekeepers to conduct all-important dialogues with locals.

Plan de valorisation du francais en Asie du Sud Est
Un memorandum relatif a la mise en oeuvre du projet de valorisation du francais en Asie du Sud-Est a ete signe le 21 Aout au siege parisien de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Conclu pour une duree de trois ans, le texte a pour objectif de contribuer au renforcement de la place du francais dans les trois etats de la region membres de l'OIF, le Cambodge, le Laos et le Vietnam.e VALOFRASE, (suite)

 

Message de Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie

La Francophonie est plus que jamais en marche.

Oeuvre humaine, espace vivant, elle se renouvelle et intensifie son action en faveur d'une société plurielle mais solidaire. Elle affirme ses valeurs, sur la base d'une langue partagée, et donne au reste du monde l'exemple d'une diversité dynamique au service d'une aspiration universelle.

Ses Etats et gouvernements membres l'ont bien compris, qui ont redessiné ensemble en novembre dernier à Ouagadougou les contours d'une entité qui se veut plus influente, plus cohérente, mieux adaptée aux grandes évolutions internationales.

La Francophonie, c'est un espace physique et culturel toujours plus ouvert et décloisonné. Forte de sept nouvelles adhésions, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), avec cinquante trois Etats et gouvernements membres et dix observateurs, continue d'intensifier sa présence sur le continent européen et s'impose plus que jamais comme un acteur et partenaire incontournables du système international. Un espace de concertation et d'action politiques dynamique et original.

Tout en prenant activement sa part des interventions de la communauté internationale, la Francophonie continue d'affirmer la spécificité de sa démarche en mettant en oeuvre son propre programme d'action. Conforme aux objectifs onusiens qu'il complète et consolide utilement, le Cadre stratégique adopté lors du dernier sommet marque à cet égard une étape décisive dans l'histoire de la Francophonie, en assignant aux Etats et gouvernements membres quatre missions phares, inscrites dans une vision prospective ambitieuse, déjà en route.

Premièrement, la promotion de la langue française et de la diversité culturelle et linguistique. La Francophonie dans le monde et la négociation à l'Unesco au mois d'octobre d'un instrument juridique normatif sur la diversité culturelle.

Deuxièmement, la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l'Homme. Dans ce domaine, l'OIF s'appuie notamment sur l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et sur la Délégation aux droits de l'Homme et à la démocratie (DDHD), chargée à la fois de mobiliser les ressources institutionnelles francophones et de renforcer le partenariat avec les autres organisations internationales et régionales. C'est dans ce cadre qu'un site Internet pilote a vu le jour sur l'espace francophone, axé sur les enjeux et les composantes de la démocratie : www.democratie.francophonie.org.

Troisièmement, l'appui à l'éducation, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche, au travers notamment des actions de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) et de l'intensification des programmes pilotés par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

Quatrièmement, le développement de la coopération au service du développement durable et de la solidarité, qui se traduit, par exemple, par la mise en place de plates-formes de concertation actives destinées à proposer des pistes solides, afin de garantir notamment un traitement équitable à tous les producteurs de coton au Nord et au Sud, ou rénover les termes de la participation des acteurs de la société civile aux échanges et travaux des différentes instances de la Francophonie.

Avec la Déclaration de Bamako adoptée en novembre 2000, la Francophonie s'est dotée d'un texte de référence, qui définit les principes et les modalités de son action politique en faveur de la consolidation de l'Etat de droit, préalable indispensable à la jouissance d'un développement humain, social et économique complet. Ce texte, qui lui donne la possibilité de réagir aux ruptures de la légitimité démocratique comme aux violations des droits de l'Homme, lui a permis de s'impliquer notamment aux Comores ou en République centrafricaine dans le processus d'organisation des élections et de parachèvement de la mise en place des institutions. Plus récemment, le Conseil permanent de la Francophonie, réuni pour la première fois en session extraordinaire, a adopté une résolution suite à la transition ouverte par la disparition du président togolais Gnassingbé Eyadéma, visant à suspendre la participation des représentants du Togo aux instances de la Francophonie et à interrompre la coopération multilatérale.

Il ne s'agit ici nullement de punir ou d'exclure mais de faire respecter le droit. La Déclaration de Bamako se veut en effet d'abord un outil d'accompagnement des processus électoraux et des sorties de crise, qui privilégie la prévention et la communication à la sanction.

Médiation, droits, paix, dialogue : les axes de mobilisation de la 5e édition de la Journée internationale de la Francophonie sont ici posés, auxquels je souhaite le premier donner vie en me rendant à cette occasion, après mes visites au Gabon et Québec, en 2003 puis 2004, à Haïti, pour approfondir la réflexion sur la mise en oeuvre de cadres d'accompagnement concertés et intégrés entre les objectifs de la démocratie et ceux du développement durable. Acte d'amitié envers tout un peuple, y compris envers ceux qui n'ont pas voix au chapitre, cette visite témoigne, à n'en pas douter, de la volonté de chaque citoyen francophone d'agir en faveur des idéaux de paix et de solidarité qui l'animent.

Je salue les nombreuses initiatives menées à cet égard par le passé par chacun d'entre eux pour célébrer son attachement à cet « humanisme de la différence » qui imprègne tout entier l'esprit et l'histoire de la Francophonie et formule tous mes voeux de succès pour qu'il trouve çà et là de nouvelles tribunes d'expression riches et originales en 2005.

Puissent ces manifestations porter haut les valeurs de communion et de partage si chères à notre communauté et laisser plus fortement encore cette année leur empreinte sur le sable du temps.

Abdou Diouf